NON à la peste brune en Autriche et NON au néo-libéralisme débridé en Italie !

- La première leçon à tirer est celle que le vote d'extrême-droite n'est pas une fatalité comme voudrait nous le faire croire les médias français !

- La deuxième, quant au néo-libéralisme économique sauvage façon Renzi, Macron et Fillion, les Européens n'en veulent pas. Fillion a fait une grosse erreur avec son démantèlement annoncée de la protection sociale en France.

- Pour clore cette énumération les électeurs désirent une Europe forte et tolérante, mais se débarrasser de la nomenklatura Bruxelloise complètement déconnectée des aspirations des peuples Européens . Elle doit impérativement disparaitre et l'Europe se réformer très rapidement avec la création d'une Europe sociale, fiscale et militaire pour commencer.

Enfin, Il est devenu très CLAIR que les populations déjouent semaine après semaine les schémas que les politiques et les économistes souhaitent imposer sans véritables débats démocratiques.

Mais surtout ils ne veulent plus des apprentis sorciers manipulateurs de la prédiction qui, élections après élections mangent et avalent leurs courbes et pourcentages.

Les électeurs manient avec une grande précision et finesse leur bulletin de vote !

 

 

Retour à l'accueil