Nous ne sommes plus dans la fermeté, l'opiniâtreté, la ténacité et l'adversité,  mais dans la volonté d'être un masochiste et un martyr de la politique. Pour un catholique cela s'appelle un pêché d'orgueil !

Un seul homme a essuyé les crachats,a porté une croix, a ceint une couronne d'épines, a trébuché sur les pavés et enduré les quolibets et les insultes. Je veux bien que nous  approchions des fêtes de Pâques, mais quelle usurpation !

Cependant de quelle sournoise lâcheté ont fait preuve les grands prêtres des " LR ", il n' y  avait pas un Judas Iscariote mais une bonne centaine, les cours du Prétoire de la porte de Versailles  étaient remplies de légionnaires avec le glaive sous la tunique !

Les petits calculs des uns et des autres ont prolongé une faute politique en la transformant en un calvaire nauséabond et inutile.

Mais il fallait du courage pour stopper immédiatement l'imposture du candidat des Pharisiens et des rentiers ( faussement légitimité par un groupuscule de catholiques réactionnaires  ) qui s'apprêtent dimanche pour l'heure des vêpres à déambuler sur les marches du Temple.

Si PARIS vaut bien une messe, la REPUBLIQUE n'a que faire d'un mystique psychotique comme Président !

 

 

Retour à l'accueil