CHRONIQUE N° 6 D’UN ADHERENT UFCV : «  LA RECONSTRUCTION POLITIQUE « 

 

Si la reconstruction financière et structurelle me semble à ce jour en bonne voie grâce à une équipe technique lucide et courageuse mais surtout très éloignée des effets néfastes des luttes intestines qui ont secoué depuis la nuit des temps l’UFCV, il n’en est malheureusement pas de même quant à la structure politique qui sort de cette déflagration complètement inadaptée et obsolète.

 

Si 14 postes au CA sont à pourvoir en juin 2010 suivant le processus actuellement en vigueur, je reste persuadé que ce dernier ne correspond plus du tout à la nouvelle UFCV qui est en train de se reconfigurer, et que la tâche prioritaire de la nouvelle équipe sera impérativement de mettre sur pied le plus rapidement possible une nouvelle organisation pour l’association.

 

Mais avant, il faut d’abord faire l’inventaire de la période qui a suivi la réforme des statuts, et en tirer des constats courageux !

 

Les analyses intellectuelles du champ d’action de l’Union ont été excellentes. La ré-écriture des finalités puis celle des statuts, bien soignées à mon sens.

Il n’en a pas été de même avec celle des outils opérationnels ( règlement intérieur, charte et par la suite certaines décisions de CA ) qui étaient destinés à mettre en œuvre ces deux textes majeurs de l’institution. Ils ont bridé et corrigé leur rédaction généreuse, car trop soumis au «  charcutage «  des multiples lobbies. Plus globalement ils ont freiné puis insidieusement dénaturé la réforme de 2002.

 

Force est de constater que :

 

-         La régionalisation, ratée !

-         La composition et le mode d’élection au CA, inadaptés !

-         La représentation des adhérents personnes morales au sein des instances dirigeantes, très minorée !

-         La mise en œuvre du principe de subsidiarité, bafouée !

-         Le comité de la Charte, vidé de sa substance initiale !

-         La militance des acteurs sur le projet, écartée !

 

 

A mon sens, il nous faudra réfléchir sur deux points essentiels :

 

-         Quelle nouvelle structure d’organisation devons nous construire pour faire vivre harmonieusement l’association et l’entreprise ?

 

-         Quel mode de management associatif et salarial devons-vous mettre en place afin qu’il reflète l’ensemble des composantes institutionnelles ( des adhérents personnes physiques et morales en passant par les comités régionaux et départementaux mais aussi par les salariés ) afin qu’il ne reste pas dominé par la somme d’individualités motivées par des intérêts particuliers ou corporatistes bien légitimes mais trop souvent très ambigus ?

 

La crise a été trop forte, le choc bien trop violent  et  la désillusion associative bien trop destructrice pour qu’il soit possible de reconstruire à moyen terme le politique de l’UFCV sur les bases actuelles. 

 

 

REYNAUD André.                                                                                                                Ste Foy lès Lyon, le 3 février 2010  

Retour à l'accueil