ELLE A RAISON...

...madame la ministre de l’Éducation Nationale de durcir les conditions d'ouverture des écoles HORS contrat simple ou d'association !

Pourtant je passe une partie de mon temps à pourfendre ses réformes ( rythmes scolaires, exclusions du latin et du grec dans les enseignements, suppression des classes bi-langues, et autres inepties doctrinales de gauche, etc.... ) mais sur ce point, je la soutiens sans aucun état d'âme.

L'argument d'atteinte à la LIBERTÉ PÉDAGOGIQUE employé principalement par les responsables de l'enseignement catholique et les partis de droite ( LR et leurs petits télégraphistes ) est spécieux voir même de très mauvaise foi.

Dans notre pays 99,6% des écoles catholiques ont choisi le contrat d'association ou le contrat simple avec le ministère de l'EN, alors pourquoi s’inquiètent-ils pour à 0,4% d'officines marginales, initiant un terreau qui favorise des pratiques déviantes diverses et variées ? ( sur ce point je suis en total désaccord avec une éminente spécialiste auto-proclamée qui crie aux fantasmes ).

Si ces structures alternatives innovantes pédagogiquement, originales dans l'approche des enseignements, mieux adaptées à certains enfants,etc...n'ont rien à dissimuler de répréhensible, alors pourquoi craignent-elles un contrôle de la RÉPUBLIQUE et n’optent pas pour un contrat avec l’État très intéressant pour les finances des familles ?

C'est un très mauvais procès d'intention qui ne veut pas dire son nom. Il ressemble fort à une manipulation politicienne venant de toutes les boutiques intégristes quelques qu'elles soient qui manifestement cherchent à relancer la guerre scolaire de 1982 afin d' établir un rideau de fumée médiatique bien à propos.

Le cardinal RICARD ferait bien de faire un focus sur d'autres sujets bien plus importants !

Retour à l'accueil